Visul anniversaire
No 686

SEPTEMBRE 2020




Illus

OLÉ ! PARLA OCCITAN

RODIN KAUFMANN
LOS PANTAIS DE RODIN
“Siáu poèta. Un poèta pluri-disciplinari, qu'escriu de poesia, la canta, la ditz, la dessenha, l'organiza vò la pinta.”
Es aital, a comptar d’aquela presa de consciéncia, que comença lo viatge artistic del musician Rodin Kaufmann. Un viatge estirat al fial d’imatges, exumats, que resurgan pauc a pauc de sa memòria. D’imatges de païsatges desertics, la mar o lo solelh. Enfin, a travèrs elas : de culturas, entremescladas, intensament mediterranèas, coma autant de facietas per son identitat, multipla, en construccion permanenta.
Car, se lo sovenir es una pèira motritz dins la desmarcha de Rodin, se bastís a cada moment dins l'endevenir. N'atèsta son actualitat, transversala, entre un apèl de soscripcion per son primièr album sòlo, la preparacion d’una forma scenica per l’estiu, son trabalh d’artista/plastician e sa contribucion al mond poetic occitan.
Tornam prene dempuèi lo despart : se coneissèm Rodin, es primièr coma membre del grop polifonic marselhés Lo Còr de la Plana. Es amb Lo Còr que chaupirà, pendent detz ans, las grandas scènas del mond entièr. Es amb Lo Còr que explorarà çò primièr los païsatges dessenhats per lo cant. Serà lo començament, mas pas l’unic determinant : lo tornam trobar uèi en tant qu’artista complit, per partejar son agach sus lo mond.
A la tèsta d’un labèl “independent de musicas occitanas d’ara”, Pantais Recòrds, e de mai d’una formacion musicala. Que siá amb Uèi (quand lo trap rescontre lo trad.) o Sorn (“cants negres de Nauta Provença”), aqueles projèctes li permeton d’oscillar naturalament entre esteticas ultrà contemporanèas (lo post-rap 2.0) e de referéncias luènhas (los trobadors), entre particularismes e cultura pop, reconciliant d'univèrses que, als uèlhs de binarismes parasitaris, apareisson sovent antinomicas.
Uèi, dempuèi Montpelhièr, prepausa doncas de concretiza la parucion de son primièr disc en sòlo, Pantais Clus, començat en 2014 amb d'invitats nombroses d'orizonts divèrs. Coma per perlongar lo pantais, lo sòmi, e li donar còrs.

Les rêves de Rodin
« Je suis poète. Un poète pluri-disciplinaire, qui écrit de la poésie, la chante, la dit, la dessine, l'organise ou la peint. » C’est ainsi, à partir de cette prise de conscience, que commence le voyage artistique du musicien Rodin Kaufmann. Un voyage étiré au fil d’images, exhumées, qui resurgissent peu à peu de sa mémoire. Des images pour évoquer une enfance en Egypte, au Liban puis à Marseille. Des images de paysages désertiques, la mer ou le soleil. Enfin, à travers elles : des cultures, entremêlées, intensément méditerranéennes, comme autant de facettes pour son identité, multiple, en construction permanente.
Car, si le souvenir est une pierre motrice dans la démarche de Rodin, elle se construit à chaque instant dans le devenir. En atteste son actualité, transversale, entre un appel à souscription pour son premier album solo, la préparation d’une forme scénique pour l’été, son travail d’artiste/plasticien et sa contribution au monde poétique occitan.
Reprenons depuis le départ : si l’on connaît Rodin, c’est d’abord en tant que membre du groupe polyphonique marseillais Lo Còr de la Plana. C’est avec Lo Còr qu’il foulera, pendant plus de dix ans, les grandes scènes du monde entier. C’est avec Lo Còr qu’il explorera d’abord les paysages dessinés par le chant. Ce sera donc le déclencheur, mais pas l’unique déterminant : on le retrouve aujourd’hui en tant qu’artiste accompli, pour partager son regard sur le monde. A la tête d’un label
« indépendant de musiques occitanes d’aujourd’hui », Pantais Recòrds, et de plusieurs formations musicales. Que ce soit à travers Uèi (lorsque le trap rencontre le trad) ou Sorn
(« chants noirs de Haute-Provence »), ces projets lui permettent d’osciller naturellement entre esthétiques ultra contemporaines (le post-rap 2.0...) et références lointaines (les troubadours...), entre particularismes et culture pop, réconciliant des univers qui, aux yeux des binarismes parasitaires, paraissent souvent antinomiques.
Aujourd’hui, depuis Montpellier, il propose donc de concrétiser la parution son premier album solo, Pantais Clus, commencé en 2014 avec de nombreux invités d’horizons divers. Comme pour prolonger le rêve, le songe, et lui donner corps.

https://pantaisclus.rodiin.com/


La còla del CIRDÒC


OLÉ ! PARLA OCCITAN

OLÉ ! PARLA OCCITAN

Jean-Charles Couderc, dessenhaire paretalista

OLÉ ! PARLA OCCITAN

Carnaval es arribat !

OLÉ ! PARLA OCCITAN

Lo caminaire Silvan Chabaud

OLÉ ! PARLA OCCITAN

Nadal Cantem

OLÉ ! PARLA OCCITAN

Rufa, lo disc novèl Du Bartàs

OLÉ ! PARLA OCCITAN

Histoire de l’Occitanie Philippe Martel

OLÉ ! PARLA OCCITAN

Lo patrimòni, qu’es aquò ?

OLÉ ! PARLA OCCITAN

Rosina de Pèira

OLÉ ! PARLA OCCITAN

La tradicion de l'invencion

OLÉ ! PARLA OCCITAN

lo festenal de cana Henri Maquet

OLÉ ! PARLA OCCITAN

Los Pantais de Rodin Rodin Kaufmann

OLÉ ! PARLA OCCITAN

e carnaval Los totèms occitans

OLÉ ! PARLA OCCITAN

Quaranta candelas La Talvera

OLÉ ! PARLA OCCITAN

On s'en va Mans de Breish

OLÉ ! PARLA OCCITAN

Lo miracle Laurent Cavalié

Visul anniversaire

CONTACTEZ OLÉ !

SERVICE COMMERCIAL
06 30 48 35 26
contact@ole-mag.com

VOS INFOS
ole.mag@wanadoo.fr

EDITION
AGENCE AOC 34500 Béziers
06 30 48 35 26
direction@aoc-agence.com

L'ÉQUIPE D'OLÉ !

DIRECTION DE LA PUBLICATION
Evelyne Virmont

RÉDACTION
Line Golano, Jomy Cuadrado, Rémy Soual, Thierry Aragon (ARE pb), Evelyne Virmont, Barbara Christol, Jordan Saïsset et la Còla del CIRDÒC

MAQUETTISTE
Line Golano



Copyright © Olé ! magazine 2016 - 2020 - Mentions légales - Administration

Bleu Anthracite