Visul anniversaire
No 685

JUILLET - AOÛT 2020




Illus

OLÉ ! PARLA OCCITAN

PHILIPPE MARTEL
HISTOIRE DE L’OCCITANIE
Une chronique mensuelle écrite par le CIRDÒC pour (re)découvrir la création occitane sous toutes ses formes…

Escriure una istòria d’Occitània, non pas la region administrativa, mas Occitània granda, que cor de Niça fins a Bordèu en passant per Espanha e Itàlia, es pas un afaròt. “Es relativament aisit d’identificar una Bretanha o una Alsàcia e de n'escriure l’istòria : tot lo monde en França sap en gròs ont se tròba. Mas Occitània ?” interròga l’istorian Philippe Martel dins sa tota recenta Histoire de l’Occitanie publicada en çò de Yoran. Mas lo trabalh es d’aitant mai dificil qu’en França, coneissèm sustot los racontes istorics bastits al grat de nacions o d’Estats. Mai rares son aqueles que se desvelan per un ligam cultural e una lenga refusada de las cartas nacionalas…
Perque l’espaci occitan se concep uèi d’en primièr per l’usatge d’una lenga vernaculara, l’occitan, dont la naissença remonta al sègle V. “Aquel país del qual anem contar l’istòria es pas aqueste Miègjorn o aqueste Sud. Sa definicion es pas topografica, mas lingüistica.”
Mas, çò que cèrca aicí l’istorian especialista de l’espaci occitan, que rend son entrepresa tota precisament salutària e novatritz, es ben d’evitar de “fabricar un discors sus l’istòria occitana calcat sus lo modèl d’istòrias nacionalas ordinàrias, amb sos eròis e sos martirs, sos luòcs de memòria, son temperament nacional immudable de sègle en sègle, sos enemics ereditaris, sas grandas datas, sos grands moments e sos moments de dolor.“
Dins una fòrma tant clara coma precisa, Philippe Martel remonta lo temps, del Neolitic fins ara, mai per noirir nòstras reflexions sul devenir d’una cultura que d’en sagelar lo destin. Mai per questionar çò que pòt èsser Occitània que per l’esplingar fredament sus una frisa cronologica.
Escriure aquela Histoire de l’Occitanie, per Philippe Martel (en francés dins lo tèxte), es en primièr una istòria d’exigéncia scientifica de las vigilantas, mas pas denudada d’una bèla passion. L’una e l’autra vengudas indissociablas, un còp de mai.

Ecrire une histoire de l’Occitanie, non pas la région administrative, mais la grande Occitanie, qui court de Nice à Bordeaux en passant par l’Espagne et l’Italie, n’est pas une mince affaire. "Il est relativement facile d’identifier une Bretagne ou une Alsace et d’en écrire l’histoire : tout le monde en France sait en gros où ça se trouve. Mais l’Occitanie ?" interroge l’historien Philippe Martel dans sa toute récente Histoire de l’Occitanie, publiée aux éditions Yoran Embanner. Mais la tâche est d’autant plus difficile qu’en France, nous connaissons surtout les récits historiques construits à l’aune des nations ou des Etats. Plus rares sont ceux qui se dévoilent à travers un lien culturel et une langue refusés des cartes nationales...
Car, l’espace occitan se conçoit aujourd’hui d’abord par l’usage d’une langue vernaculaire, l’occitan, dont la naissance remonterait au Ve siècle. "Ce pays dont nous allons raconter l’histoire n’est pas ce Midi, ou ce Sud. Sa définition n’est pas topographique, mais linguistique" Mais, ce que cherche ici l’historien spécialiste de l’espace occitan, ce en quoi son entreprise est toute particulièrement salutaire et novatrice, c’est bien d’éviter à "fabriquer un discours sur l’histoire occitane calqué sur le modèle des histoires nationales ordinaires, avec ses héros et ses martyrs, ses “ lieux de mémoire “, son tempérament national immuable de siècle en siècle, ses ennemis héréditaires, ses grandes dates, ses grands moments et ses moments de douleur."
Dans une forme à la fois claire et précise, en français dans le texte, Philippe Martel remonte le temps, du néolithique à aujourd’hui, plus pour nourrir nos réflexions sur le devenir d’une culture que d’en sceller le destin. Plus pour questionner ce que peut être l’Occitanie que pour l’épingler froidement sur une frise chronologique.
Ecrire cette Histoire de l’Occitanie, pour Philippe Martel, c’est d’abord une histoire d’exigence scientifique des plus vigilantes, mais non moins dénuée d’une belle passion. L’une et l’autre redevenues indissociables.

La còla del CIRDOC


OLÉ ! PARLA OCCITAN

OLÉ ! PARLA OCCITAN

Carnaval es arribat !

OLÉ ! PARLA OCCITAN

Lo caminaire Silvan Chabaud

OLÉ ! PARLA OCCITAN

Nadal Cantem

OLÉ ! PARLA OCCITAN

Rufa, lo disc novèl Du Bartàs

OLÉ ! PARLA OCCITAN

Histoire de l’Occitanie Philippe Martel

OLÉ ! PARLA OCCITAN

Lo patrimòni, qu’es aquò ?

OLÉ ! PARLA OCCITAN

Rosina de Pèira

OLÉ ! PARLA OCCITAN

La tradicion de l'invencion

OLÉ ! PARLA OCCITAN

lo festenal de cana Henri Maquet

OLÉ ! PARLA OCCITAN

Los Pantais de Rodin Rodin Kaufmann

OLÉ ! PARLA OCCITAN

e carnaval Los totèms occitans

OLÉ ! PARLA OCCITAN

Quaranta candelas La Talvera

OLÉ ! PARLA OCCITAN

On s'en va Mans de Breish

OLÉ ! PARLA OCCITAN

Lo miracle Laurent Cavalié

Visul anniversaire

CONTACTEZ OLÉ !

SERVICE COMMERCIAL
06 30 48 35 26
contact@ole-mag.com

VOS INFOS
ole.mag@wanadoo.fr

EDITION
AGENCE AOC 34500 Béziers
06 30 48 35 26
direction@aoc-agence.com

L'ÉQUIPE D'OLÉ !

DIRECTION DE LA PUBLICATION
Evelyne Virmont

RÉDACTION
Line Golano, Jomy Cuadrado, Rémy Soual, Thierry Aragon (ARE pb), Evelyne Virmont, Barbara Christol, Jordan Saïsset et la Còla del CIRDÒC

MAQUETTISTE
Line Golano



Copyright © Olé ! magazine 2016 - 2020 - Mentions légales - Administration

Bleu Anthracite